Les sculptures en bronze sont faites en utilisant un procédé généralement connu sous le nom technique et artistique de « cire perdue ». Cette prestigieuse méthode a ses racines dans le temps ancien et remonte aussi loin que 5.000 av. J.-C.

Le procédé à cire perdue commence avec la création d'une maquette (modèle), généralement d'argile ou cire, par l'artisan. À partir de cette maquette, les artisans créent un négatif exact en couvrant l'argile et la cire avec de diverses couches fines de caoutchouc de silicone et plâtre. Il s'agit de l'une des parties les plus complexes dans le processus du bronze, qui, si bien fait, est capable de capturer chaque détail de la création originale.

Ce moule est à la base de la création d'un moulage de cire: la cire chaude est appliquée sur lui plusieurs fois, en s'assurant qu'elle s'infiltre dans les espaces les plus petits et recouvre l'intérieur du moule. Une fois la cire a refroidi, on se retrouve avec un double en cire fidèle à la copie originale. Un artisan expert termine le modèle en cire à la main, s'il est nécessaire, en traitant chaque moulage de cire comme une œuvre d'art originale.

Par la suite, des tiges de cire, appelée « gate » et « sprue », sont fixées au modèle en cire. Celles-ci permettent au bronze fondu de couler dans le moule.

Depuis le moule doit être cuite, on construit une coquille très résistante de plâtre et de sable de quartz autour du modèle en cire qui peut résister à des températures et à une pression élevées. À ce stade, il peut être mis dans un four où la cire fond, laissant un espace creux. D'où le terme «cire perdue».

Lorsque la coquille dure a refroidi, le bronze fondu est versé dans la cavité laissée par la cire perdue. Le bronze solidifie, le plâtre peut être broyé et les gate et les sprue coupés. Ce que nous reste est un bronze qui réplique exactement la maquette (modèle). Un artisan de talent nettoiera le bronze et le sablera pour enlever tous les morceaux de revêtement afin d'atteindre le la texture originale de l'œuvre d'art.

L'une des dernières étapes est le patinage : il s'agit de la technique traditionnelle pour la coloration des bronzes. En combinant la chaleur avec des produits chimiques et acides, le bronze réagit et crée des nuances riches de couleurs en fonction des spécifications artistiques.

Cette méthode peut être utilisée pour la coulée de bronze, aluminium et argent.

Cette technique est excellente pour obtenir des sculptures dans un délais de temps très court, par exemple dans 4-5 jours il est possible d'avoir la coulée du l'œuvre. Elle est idéale pour des sculptures très petites qui sont riches en détails, car il s'agit d'une méthode très précise. Elle est également utilisée pour la création des bijoux. En utilisant cette technique, il est possible de couler des sculptures jusqu'à 50/52 cm de haut et 25/26 cm de largeur. Les sculptures peuvent aussi être divisées en pièces différentes coulées séparément.

Cette méthode peut être utilisée pour la coulée en bronze, aluminium et argent.

Cette technique est recommandée pour les sculptures ayant une surface très lisse et brillant. Elle est fréquemment utilisée pour la coulée de petites sculptures. Il s'agit d'un procédé de coulée très rapide, par exemple il est possible de créer le produit final en deux semaines.

Cette méthode peut être utilisée pour la coulée de bronze, aluminium et argent.